Réveillon célibataire à Rome : Le Colisée

Photo du Colisée depuis la Via Nicola Salvi
Photo du Colisée depuis la vis Nicola Salvi

Pour un Réveillon célibataire à Rome à la hauteur de vos attentes

Le Colisée : origines de son nom

Pendant votre réveillon célibataire à Rome, découvrez l’histoire du Colisée, et surtout comment il est devenu le “Colosseum” :

L’amphithéâtre Flavien de son vrai nom, a été surnommé Colosseum en raison de la statue colossale de Néron qui trônait à proximité.

Néron dernier empereur despote cruel à l’ambition démesurée fut poussé au suicide lorsqu’il apprit sa condamnation par le sénat à subir le supplice des parricides. Après sa mort, le sénat vota sa damnatio memoriae, condamnation à l’oubli et la colossale statue à son effigie fut modifiée pour représenter Hélios (Sol ou Apollon) dieu du soleil, par l’ajout de la couronne solaire.

Symbole iconique de la permanence de Rome illustré par un célèbre épigramme de Bède le Vénérable (ca. 672-735) :

« Quandiu stabit coliseus, stabit et Roma ; quando cadet coliseus, cadet et Roma ; quando cadet Roma, cadet et mundus » (« Tant que durera le Colosse, Rome durera ; quand le Colosse tombera, Rome tombera ; quand Rome tombera, le monde tombera »)

Canter, Howard Vernon (1930). “Venerable Bede and the Colosseum”. Transactions and Proceedings of the American Philological Association61: 150–164
Reconstitution de la statue de Néron - Image et carte du National Geographic magazine, September 2014
Représentation d’une reconstitution de la Statue de Néron. Il tient un gouvernail sur un globe, symbole de son pouvoir sur la terre et la mer. Image et carte du National Geographic magazine, September 2014

On prêtait au Moyen-Age des pouvoirs magiques à la statue.

Celle-ci fut finalement démantelée, probablement pour réutiliser le bronze et le nom de Colosseum attribué à l’amphithéâtre à partir de l’an 1000.

S’il ne reste aujourd’hui que le socle de la statue, situé entre le Colisée et le temple de Vénus et Rome, le Colisée lui est toujours là, imposant et merveilleux bien qu’en ruine.

Histoire du Colisée

La construction du Colisée fut ordonnée par l’Empereur Vespasien à partir de 70 – 72 apr. J.-C. est achevée par l’Empereur Titus en 80. De nombreuses modifications furent apportées au fil des ans, dont l’hypogée.

Il pouvait accueillir jusqu’à 50 000 spectateurs, venus assister aux Venationes (combats d’animaux sauvages), munera (combats de gladiateurs), exécutions publiques, reconstitutions de batailles, même navales avec les naumachies et drames tirés de la mythologie romaine.

Au cours du Haut Moyen-Âge, n’étant plus utilisé, il abrite habitations, ateliers, une église y fut bâtie et un ordre religieux prit possession des lieux jusqu’au XIXe siècle.

A l’époque moderne, il faillit devenir une filature de laine avant d’être consacré  à la Passion du Christ et à la mémoire des martyrs qui ont trouvé la mort durant les persécutions par le pape Benoît XIV.

Enfin commencèrent les travaux de restauration et de fouilles sous l’Empire français avec Napoléon, travaux poursuivis par Napoléon III. Les travaux de restauration et conservation se poursuivent à l’heure actuelle.

Alors, comment pourriez-vous passer à côté de près de 2 millénaires d’histoire et de légendes ? Venez visiter le Colisée à l’occasion du Réveillon célibataire 2019 à Rome !

+ Conseils photos :

Difficile de photographier le Colisée sans ses hordes de touristes. Mais quelques lieux peuvent vous aider à prendre LE cliché original pendant votre réveillon célibataire à Rome !

  • Depuis la Via Nicola Salvi, prenez les escaliers qui descendent vers la place du Colisée, vous pourrez alors photographier le Colisée dans un écrin de verdure.
  • Depuis la colline située Via Celio Vienna, en direction de l’entrée du Mont Palatin ou depuis le Parco del Celio.
Carte des points de vue originaux sur le Colisée pour votre réveillon célibataire à Rome

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *